Fabienne BONNET

Diététicienne Nutritionniste Spécialisée en Micronutrition

Manque d'amour et prise de poids

SAVEZ-VOUS QUE LA PREMIÈRE CAUSE DE SURPOIDS EST LE MANQUE D’AMOUR ?


Une majorité de personnes souffrant de surpoids sont ou ont été en manque d’amour, à un moment ou l’autre de leur existence.

Manque d’amour de la part de leurs parents, de leur conjoint, de leurs enfants, ou même de leurs collègues, amis, de leurs voisins.

Ce manque d’amour a été vécu chez eux comme une agression répétée, prolongée, les obligeant à se protéger et trouver une autre source de réconfort.


POUR SE PROTÉGER contre les agressions extérieures, les victimes s’enveloppent d’une « couche protectrice », les kilos en trop, protection contre la famine, bien sûr, mais aussi protection contre les coups. Coups qui peuvent être réels, dans le cas d’un enfant ou d’une femme battue, ou symboliques, dans le cas d’une personne qui se fait harceler, critiquer, malmener par son entourage.

Grossir est alors un moyen de créer une « couche de protection » vis-à-vis de l’environnement, voire une forme d’armure.

Tant que l’agression continue ou tant qu’on n’a pas guéri de ses blessures, il est inutile de chercher à maigrir, car l’instinct de survie vous pousse, au contraire, à maintenir vos protections, ou à les reconstituer au plus vite si un régime forcé vous a provisoirement privé de ces protections.


EN MANQUE D'AMOUR, vous êtes obligé de trouver une autre source de réconfort.

Trouver du réconfort dans la vie n’est pas facile, car on n’a pas toujours l’environnement, humain ou matériel, nécessaire pour se sentir bien. En revanche, il y a une chose que la société moderne met à notre disposition en abondance, facilement accessible, partout, à tout moment du jour ou de la nuit : la nourriture, et en particulier la malbouffe.

Aussi seul, triste, frustré, malheureux que l’on puisse être, il est pratiquement toujours possible, de se procurer des cochonneries en tout genre qu’on pourra se fourrer dans la bouche et qui nous apporteront un réconfort aussi certain qu’immédiat.

Je suis stressé parce que j’ai peur d’être en retard ? Vite, un bonbon. J’ai peur de me faire réprimander par mon chef ? Vite, un biscuit. Je m’inquiète des résultats d’une analyse médicale ? Vite, une glace ou un paquet de chips.

Cette habitude prend ses racines dans nos instincts les plus profonds, et nous la cultivons souvent depuis notre âge le plus tendre. Combien de fois des adultes ne nous ont-ils pas consolés avec des bonbons, des biscuits, un verre de grenadine ? C’était magique, cela marchait presque toujours.

Or il ne suffit pas de « décider d’arrêter » pour quitter de telles habitudes. Si vous décidez de ne plus manger la nourriture qui vous réconforte, tout ce que vous allez obtenir sera… moins de réconfort ! Mais ce réconfort, vous en avez besoin ! Vous ne pouvez pas vivre sans. Ceux qui cherchent à vous en priver sont cruels et inconscients.


LA SOLUTION EST DE REMONTER À L’ORIGINE DU PROBLÈME POUR LE RESOUDRE

Il faut résoudre cette question du manque d’amour qui vous pousse à manger pour vous protéger et vous réconforter.

Une fois que vous n’aurez plus besoin de vous protéger ni de vous réconforter avec de la nourriture, vos kilos en trop s’en iront, silencieusement, sans vous demander d’effort et peut-être même sans que vous vous en aperceviez.

Mais tant que le problème reste là, les régimes, les gros efforts, les bonnes résolutions que vous prendrez ne feront qu’aggraver votre douleur, rendre votre vie plus difficile encore.

C’est une manière de prendre soin de vous qui a un sens profond et qui contribuera de façon décisive à votre santé, sur le moyen et le long terme.


C’est pour cette raison que lors des consultations avec mes patients, nous ne parlons pas que d’alimentation, mais de tout ce qui a causé la prise de poids et l’impossibilité jusqu’alors de retrouver un poids avec lequel ils se sentent bien, afin de trouver des solutions adaptées.


Prenez soin de vous !

0