Fabienne BONNET

Diététicienne Nutritionniste Spécialisée en Micronutrition

Oui ! Les oeufs sont bons à la santé

Accusés à tort d’augmenter le taux de cholestérol dans le sang et de favoriser les maladies cardiaques, puis innocentés dans cette affaire en 2013, on a tenté de leur coller sur le dos un autre crime, celui d’entretenir des relations plus que douteuses avec Alzheimer.

Mais là non plus, sans succès.


En effet, des chercheurs finlandais ont suivi les habitudes alimentaires de 2500 personnes pendant 22 ans, ont constaté qu'il n'y avait aucun lien entre la consommation d’œufs – plus généralement du cholestérol alimentaire, présent dans le jaune – et le risque de souffrir de troubles de la mémoire ou de démence.

Les conclusions de leur étude indiquent même tout le contraire : parmi les participants, ceux qui mangeaient régulièrement des œufs ont obtenu, sur certains tests cognitifs, des résultats supérieurs à ceux qui n’en mangeaient pas !


Une autre étude, portant sur 4 millions de personnes est parue récemment dans le British Medical Journal, et a de nouveau conclu que manger un œuf tous les jours n'augmente en rien le risque de maladie cardiaque et peut même baisser le risque d'attaque cérébrale (AVC), sauf pour les personnes diabétiques.

Le jaune d'œuf est également riche en lutéine et en zéaxanthine, deux antioxydants qui protègent les yeux contre la cataracte et la dégénérescence maculaire.


CHOISSISSEZ BIEN VOS OEUFS


Pour reconnaître la provenance des oeufs, il faut regarder le premier chiffre inscrit sur la coquille :

- Le 3 désigne un œuf issu d’une poule élevée en cage en élevage intensif avec 16 poules au m2 (l’équivalent d’une feuille A 4 par poule…), pas de sortie, pas de lumière du jour…

- Le 2 désigne un œuf issu d’une poule élevée en élevage intensif au sol ou en volière, avec 9 poules au m2, pas de sortie, pas de lumière du jour non plus.

- Le 1 et le 0 désignent un œuf issu d’une poule élevée en plein air, et en bio (le 0). Les poules doivent avoir accès à un espace de plein air (le bio précise : pendant au moins un tiers de leur vie). Lorsque les conditions climatiques le permettent, elles doivent avoir la possibilité de sortir en journée et de profiter de la lumière naturelle, de la terre, de plus d'espace qu'en bâtiment... Ceci doit leur permettre d'exprimer des comportements importants : gratter le sol à la recherche de nourriture, se baigner dans la poussière pour se nettoyer les plumes...

0